Loading

Les œuvres

Florilège

final-smallスクリーンショット 2013-05-19 14.59.35スクリーンショット 2013-05-22 2.03.08スクリーンショット 2013-05-19 14.55.43

Théâtre Mime et Danse 

<La plante carnivore>

Une fleur et un papillon.

Le destin les a faits se rencontrer.

Mais quelque chose aussi les oppose.

La fleur est une plante carnivore.

Avant leur rencontre, leur raison d’être à chacun semblait clairement

déterminée.

Malgré leur attirance réciproque, l’instinct tisse peu à peu le fil

qui les rapproche de leur destin.

Une oeuvre qui sera complimentée par Marcel Marceau en ces termes :

“Un travail excellent, qui arrive à conter une histoire sans même

véritablement faire appel aux gestes.”

Quatre autres pièces sont au programme : <Papillon> qui fait pendant à

la pièce précédente et interprété par la danseuse contemporaine

Chiharu OTAKE; <Merci à vous> qui jette un regard amusé et affectueux

sur la vie quotidienne des français (déjà plus de cent

représentations); <Ce n’est qu’un soupir> joué sur une musique de

Franz Liszt; et enfin <Birthday Cantata> qui raconte avec humour

l’histoire d’un tout jeune père qui attend la naissance de son fils.

Okuno maîtrise aussi bien les techniques du mime classique que du mime

contemporain, mais ce sont peut être ces mots, tirés d’un article de

Novilist à son sujet, qui le décrivent le mieux : un artiste “doux et

innovateur”.

*****************

Mis en scène : Shu OKUNO

Interprète(s) : Chiharu Otake, Shu Okuno

Costume : Michiko Kono, Kazuhito Kimura

Musique : Yoko Kaneda, Aki Fujitani, Utaco Ichise, Shinichiro Tokunaga, Yu Matsuoka, Keisuke Torigoe

Photo : Kozumi Higaki

Image creater : KO’S- CREA

Illustration : Hilomi Okano

Assistante : Yukiko Tada

Papillon : Chiharu OTAKE

 

_________________________________________________________

La violoniste et L’esprit de la chaise

AFFICHE-A2-Print

Théâtre musical, Mime

 

Un mauvais garçon rôde autour d’une fille. Mais un lien indestructible les unit : le violon.

Spectacle très visuel, composé de danse, de mime et de musique.

A mesure que l’histoire avance, elle met à jour les tourments intérieurs de la jeune fille et le passé de l’homme.  
Au final, on est happé par la douceur.

 

Musique : Aki Fujitani, Shin-ichiro Tokunagaa,et Akiko Koizumi

Scénographe : Fumika Amélie Dubois

Design : Kô Oda

Metteur en scène, Choregraphe : Shu Okuno

Avec : Utaco Ichise, Shu Okuno

 

 

 

 

 

 

 Presse

 

La Terrasse

《La narration, portée par une musique et une gestuelle expressives, se passe en effet des

mots, tant les corps et les ambiances parlent avec une simplicité touchant à l’universel.》
 -V. Fara

 

La Marseillaise

《C’est une pièce très émouvante, tout en douceur et en harmonie avec pleine de finesse
et d’esprit.》
 -Fanny INESTA


La Provence

《Magnifique spectacle. Ici, tout est suggéré afin de convoquer l’imaginaire du spectateur
qui se laisse facilement séduire.》

-Nina Beaufigeau


Rue du théâtre
《 – COUP DE COEUR RUE DU THEATRE - Un moment magique de poésie musicale. 

Une des perles de ce festival OFF 2008.》
 -Idrissa SIBAILLY

 

Les Trois Coups
《Affranchis des dialogues, ils renouvellent la forme traditionnelle du spectacle musical,

avec une grande intelligence de la représentation corporelle et visuelle des bruits.》
– Article 1 Claire STAVAUX

 

《Lorsque la violoniste joue à la perfection un de ces morceaux qui restent longtemps

gravés en mémoire, le spectateur prend conscience de toute la palette d’émotions que

suscite cette oeuvre et peut s’abandonner à quelques larmes.》 
– Article 2 Julie OLAGNOL

 

Midi libre

《Quand on réunit prouesses musicales, art du mime accompli et deux comédiens à la
sensibilité communicative dans un argument poétique touchant, le succès est acquis.》
 -Alain SCHETRIT

 

Novi List Quotidien Croate

《Une théâtralité discrète nous encercle et nous remue constamment .
Doux et innovateur.》
 -Natasa Govedic

 

_________________________________________________

Et Vie Danse

et_vie_danse_petitphoto

La nouvelle formation musicale de Paris !

Tomohiro MAEDA, guitariste ayant effectué une tournée mondiale avec Tomohiro MAEDA Paris Connexion et Nightingales, mais qui a aussi séduit plus de 40 000 spectateurs à l’Olympia de Paris et au Zénith de Lille.

Leo KOMAZAWA, percussionniste ayant œuvré pendant plus de 14 ans sur la comédie musicale à succès Le Roi Lion au Japon et qui a côtoyé de nombreux intervenants de la scène artistique nippone.

Shu OKUNO, disciple direct du mime Marcel Marceau, qui a reçu les éloges de la profession comme l’illustre cette critique : « Il renouvelle la forme traditionnelle du spectacle musical, avec une grande intelligence de la représentation corporelle et visuelle.».

Mélodie, rythme et mime s’harmonisent ainsi pour emplir le cœur de musique. La rencontre unique de par le monde de la guitare, de la percussion et du mime, Et Vie Danse. Et vie danse.


■ La tournée de mars 2013 au Japon et en France

Le trio a visité une dizaine de villes japonaises en mars 2013 et plusieurs médias nippons se sont intéressés à sa tournée. Son spectacle a été accueilli par des salles combles dans chacune des villes visitées, et il en a été de même lors de la représentation à la Maison de la Culture du Japon à Paris qui a immédiatement suivi cette tournée.




■ Profils

Shu OKUNO 

Mime, chorégraphe, metteur en scène

 
« Est-ce encore du théâtre ? Assurément, quand le chorégraphe et metteur en scène Shu Okuno crée une composition originale, qui, entremêlant danse et musique, échappe à la notion de genre. »  Ces propos de la journaliste Claire Stavaux reflètent l’accueil enthousiaste dont a bénéficié Shu OKUNO en Europe pour son expression libre et détachée de la notion traditionnelle du mime. Il sort diplômé en 2002 de l’École internationale de Mimodrame de Paris Marcel Marceau à la première place. Il travaille son art sous l’égide d’Ivan Bacciocchi (théâtre du mouvement), d’Emanuel Bacca et de Guérassim DICHLIEV. En 2003, il monte sa première compagnie, puis se fait connaître de plusieurs médias par son premier solo La plante carnivore et son duo Le fruit défendu, entre autres numéros. En 2007, il reçoit les prix de meilleure œuvre et meilleur acteur au festival d’Albi. En 2008 et 2009, il participe au festival d’Avignon avec La violoniste et L’esprit de la chaise, sélectionné parmi les cent meilleurs spectacles de La Provence. Il endosse également avec énergie les rôles d’interprète et chorégraphe sur le projet de Suguru GOTO (IRCAM), participant aux représentations du Théâtre de la ville, du Festival NEMO à Paris, mais aussi de Madrid, Cologne, Kiev ou encore Taiwan. Shu Okuno poursuit ses activités sur Paris ainsi qu’à travers l’Europe, et sa recherche perpétuelle du renouvellement de l’art du mime s’attire régulièrement les éloges de la profession.

Tomohiro MAEDA
Guitariste, compositeur et arrangeur


Il se lance dans la musique à l’âge de 17 ans. Depuis, il compose pour son propre groupe et multiplie les collaborations : citons par exemple “Tomohiro Maeda Group”, “Tomohiro Maeda Paris Connexion”, “Et Vie Danse”, “Nightingales”, “L’ensemble de Saxophones Mi-bémol d’Osaka”, “A Slice Of Life”, “Cas.G.B”, “Michina & Tomo”, “Shake” ou encore “Sugami”.

En 2005, Tomohiro Maeda choisit de s’installer en France. Il y enchaîne un grand nombre de concerts, festivals et tournées, mais aussi en Europe et en Asie en compagnie des groupes précités, passant à l’Olympia de Paris, la Mégacité Amiens, le Nice Jazz Festival ou encore le Festival de Jazz de St. Rémy-lès-Chevreuse.

Il participe à de nombreux disques et sort également deux albums basés sur ses propres compositions : Life en 2006, puis Loop City en 2012.

Tomohiro Maeda réside a Paris depuis 2005, et joue avec des musiciens et artistes de toute nationalité. Son style original et ses compositions pleines de couleurs sont très appréciées de toutes les régions du monde.


Leo KOMAZAWA
Percussionniste


Il est le premier Japonais à participer au Gore Percussion Festival du Sénégal, où sa performance a été largement acclamée par la presse locale. Il s’est également joint au circuit de l’Afrique organisé par la Fondation du Japon, participant à plusieurs concerts à travers le continent, notamment au Théâtre National du Kenya. Il a également accompagné la tournée des stades de la star malgache Rossy et s’est attiré des éloges après avoir eu l’occasion de travailler auprès de Mamady Keita et Hukuwe Zawose. Il effectue ensuite une tournée des stades en compagnie d’artistes locaux populaires, en France ainsi qu’à Madagascar, et depuis, son activité s’est largement étendue à l’étranger.

Cet artiste a fait partie de l’orchestre de la comédie musicale à succès Le Roi Lion, produite depuis 1998 au théâtre Shiki, Japon. Il a eu alors l’occasion de travailler avec de nombreux intervenants de la scène artistique tels que Takako SHIRAI, Masayoshi YAMAZAKI ou encore Noriyuki MAKIHARA. Leo Komazawa a également été invité d’honneur au festival FUJIROCK09 au côtés de Maia Ballou BAND. Depuis cet événement, la formation BAND a reçu de nombreuses invitations, et poursuit actuellement ses activités dans le monde entier.


■ Contact Bureau d’Et Vie Danse E-mail : evd.band@gmail.com URL : Et Vie Danse Facebook https://www.facebook.com/evd.band

 

________________________________________________

Duali

DSC_0540

Duali

Suguru Goto (Direction Artistique, Concept, Musique, Programmation, Développement de BodySuit)
Shu Okuno (BodySuit II Performance, Chorégraphie, Danse)
Chiharu Otake (BodySuit I Performance, Danse)


Merci à Festival TranSonic, Centre pour Art et Technologie, TNUA

 

Médias

Système de Capture de Mouvement (BodySuit I et II BodySuit), Vidéo Interactive et Son

 

Introduction

L’idée de travail est basé sur l’idée de la performance sur le contexte des nouveaux médias, de la danse, de la musique et des images, mais en fait il n’appartient vraiment à aucun style. Les contrôleurs de gestes et continuations d’autres, tels que le Wifi et la programmation sont développés originairement. En utilisant cela, le travail explore l’extension des potentialités dans la relation de l’homme et la machine. Cette performance exploite spécialement l’interaction entre le corps des interprètes et les images de la vidéo et le corps des interprètes, et l’image et architetual / la lumière sur la scène, ce qui permet de transformer en temps réel, grâce à son BodySuit.

 

Description

Ceci est basé sur les concepts de dualisme. Aucun d’eux ne sont pas destinés à montrer supérieur ou inférieur, mais la fois interagit les uns les autres, et enfin d’amener les nouveaux contextes différents. Par exemple, avec ses deux danseurs (qui semblent être les personnages opposés), il exprime l’interaction entre la représentation vidéo et les corps réels qui sont présentées sur scène.

En pholosophy européenne, il s’agit de «corps-esprit» ou «esprit-matière». Le dualisme Cartésien, et la philosophie asiatique parle «dualisme physique», par exemple, les Chinois Yin et du Yang. La scène de la performance est considérée comme l’espace – l’architecture / le temps – le corps. Les danseurs se composent de femme – homme / homme – machine, et comme ceux-ci, le travail exprime ses idées qui semblent entrer en conflit les uns les autres, mais comme une question de fait, ces co-exister. Les images consistent en seulement blanc – noir, le corps augmenté – l’espace virtuel, la musique est le son – le bruit / expression – abstraite, la chorégraphie est destiné à la rationalité – la perception / le corps – la machine. On peut la mesure aussi ces «dualistes» des idées dans le cadre de mélanges géographiques et culturels entre l’Asie et l’Europe.

 

‪Dualisme

En philosophie, le dualisme se réfère à une vision de la relation matièreesprit fondée sur l’affirmation que les phénomènes mentaux possèdent des caractéristiques qui sortent du champ de la physique.
Ces idées apparaissent pour la première fois dans la philosophie occidentale avec les écrits dePlaton et Aristote, qui affirment, pour différentes raisons, que l’« intelligence » de l’homme (une faculté de l’esprit ou de l’âme) ne peut pas être assimilée ni expliquée par son corps matériel. Cependant, le premier emploi du terme dans cette acception ne date que de la première moitié duxviiie siècle et apparaît sous la plume de Christian Wolff (1670-1754).
La version la plus connue du dualisme a été formalisée en 1641 par René Descartes qui a soutenu que l’esprit était une substance immatérielle. Descartes fut le premier à assimiler clairement l’esprit à la conscience, et à le distinguer du cerveau, qui est selon lui le support de l’intelligence. Ainsi, il a été le premier à formuler le problème corps/esprit de la façon dont il est présenté aujourd’hui. De nos jours, le dualisme est opposé à des formes variées de monismes, parmi lesquelles le physicalisme et le phénoménisme. Le dualisme de substance s’oppose à toutes les formes de matérialisme, tandis que le dualisme de propriétés peut être considéré comme une forme de matérialisme émergentiste, et serait alors opposé à un matérialisme non-émergentiste.

 

Typologie des dualismes en philosophie
Différents types de dualismes ontologiques


Le dualisme ontologique consiste en l’affirmation du caractère dual de l’existence en rapport à l’esprit et à la matière, et peut se diviser en trois catégories :

  1. 1. Le dualisme de substance avance que l’esprit et la matière sont des types de substancefondamentalement distinctes.
  2. 2. Le dualisme des propriétés suggère qu’une distinction ontologique réside dans la différence entre les propriétés de l’esprit et de la matière (tel que proposé par l’émergentisme).
  3. 3. Le dualisme des attributs est l’idée selon laquelle les attributs mentaux sont irréductibles aux attributs physiques.

Dualisme de substance


Le dualisme de substance est une forme de dualisme rendue célèbre par Descartes, qui affirmait qu’il existe deux types de substance : la substance mentale et la substance matérielle. Lasubstance mentale n’a pas d’étendue spatiale, et la substance matérielle ne peut pas penser.
Le dualisme de substance est un point de vue qui contredit le physicalisme, l’un des points de vue les plus populaires en philosophie cognitive moderne. Cependant, on peut considérer l’importance historique du dualisme de substance, qui a donné naissance à de nombreuses réflexions sur leproblème corps-esprit.
On peut également noter que les interprétations philosophiques de la physique quantique, et en particulier l’interprétation selon laquelle la conscience entraîne l’effondrement d’un système constitué de la superposition de plusieurs états quantiques, ne sont pas des réminiscences du dualisme de substance, puisque ces interprétations partent en général du principe que l’observateur est intriqué dans l’objet observé, et non pas une substance séparée comme dans le cas du dualisme de substance. Dans un autre contexte que la philosophie, le mysticisme quantiquecherche à établir un rapport entre d’une part la conscience, l’intelligence, le mysticisme et d’autre part les théories de la mécanique quantique et ses interprétations.
Le dualisme de substance est une position compatible avec la plupart des théologies qui affirment que les âmes immortelles occupent un royaume d’existence indépendant et distinct du monde physique. David Chalmers a mis au point récemment une expérience de pensée inspirée par le filmMatrix, dans laquelle le dualisme de substance pourrait être vrai : Considérons une simulation informatique dans laquelle les corps de toutes les créatures sont contrôlés par leurs esprits, et lesesprits restent strictement extérieurs à la simulation. Les créatures peuvent alors faire toutes les recherches qu’elles veulent, elles ne parviendront jamais à trouver où se situent leurs esprits, puisqu’ils n’existent pas dans leur univers observable. Ceci est un cas de dualisme de substance en rapport avec la simulation informatique. C’est naturellement différent d’une simulation informatique dans laquelle l’esprit fait partie de la simulation. Dans un tel cas, on a affaire à unmonisme de substance.


Dualisme de propriété


Le dualisme de propriété suppose que lorsque la matière est organisée de manière appropriée (c’est-à-dire de la manière dont les corps humains sont organisés), des propriétés mentales émergent. Ainsi, c’est une sous-branche du matérialisme émergentiste. Des versions différentes du dualisme de propriété décrivent celles-ci de différentes manières. L’épiphénoménisme suppose que, alors que la matière donne naissance aux sensationsvolitionsidées, etc., ces phénomènes mentaux eux-mêmes ne causent rien en retour : ce sont des points d’arrêt causaux. L’interactionnisme, d’un autre côté, autorise que les phénomènes mentaux soient les causes d’effets matériels, et inversement.


 de “Wikipedia”

 

Description détaillée du contrôleur Geste – “BodySuit”

“BodySuit” est un nom du système de capture de mouvements et destinées à l’usage spécifique de la performance. Ce qui a des capteurs 12, qui sont placés sur chaque articulation du corps, comme un poignet, le coude, une épaule sur le bras gauche et droit d’une cheville, le genou, et le début de la jambe gauche et la jambe droite. Les capteurs sont placés sur les faces extérieures des bras et sur ​​les côtés devant des jambes et fixée sur un costume. En outre, il y a des capteurs IMU, qui sont la combinaison du gyroscope et accelometer. Les capteurs sont reliés avec Arduino, et le système Wifi envoie les signaux à un ordinateur. Enfin, les signaux d’OSC sont transmises aux plusieurs ordinateurs avec Max/MSP/Jitter et Processing afin de générer des sons et des images en temps réel.

Ce geste ne doit pas être basé sur un contrôleur traditionnel ou d’un instrument, mais pourrait être libéré pour devenir un grand geste, comme la mine. Cela permet de collaborer avec une personne dans un domaine différent, par exemple un danseur ou un acteur. Le public observe facilement ce vaste mouvement, qui est différent du mouvement de doigts comme l’exécution d’un instrument. C’est-à-dire qu’il peut être bien adapté à une situation de performance et le théâtre musical. Comme ce n’est pas comme un contrôleur physique ou instrument, qui est tenu par les mains, il permet d’être collaboré avec l’idée, ” Corps augmenté ” ou “Corps étendu” dans le travail. Son corps est amplifié par des signaux électriques pour commander à distance ou quelque chose d’être étendue à partir de son geste abstrait à un geste significatif.